POuDlArd SchoOL


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kilianne et moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ben Langdon
o°Membre du ministère°o
avatar

Nombre de messages : 74
statut (élève prof?...) : auror
Date d'inscription : 10/04/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
800/1000  (800/1000)
vOtre Camp: 3
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Kilianne et moi.   Mer 21 Fév - 22:38

Je suis entré dans mon manoir et j'ai appellé ma femme de maison, Juliette et Kilianne dans les bras, j'ai pris l'escalier principal avant d'entrer dans ma chambre. Je l'ai déposé sur le lit et d'un coup de baguette je l'ai réveillé. Elle a ouvert les yeux, et quand elle m'a vu, a reculé jusqu'au fond du lit, le plus loin possible de moi. Je l'ai observé en silence, me suis assis sur mon lit la baguette pointée sur elle. Elle m'a jeté un regard noir. J'ai souris.

"Qu'est ce que tu me veux Ben ?"

"Avant tout Kilianne, je te présente ta nouvelle maison. Un maoir qui a trois siècles environs, héritage de ma famille...c'est mieux que ton appart', pas vrai ?"

"Lugubre" grogna-t-elle.

J'ai agité ma baguette et des centaines de bougies se sont allumées autours de nous. Elle a soupiré et s'est assise plus confortablement, les bras croisés sur sa poitrine.

"Et qu'est ce que je fais ici ?"

"J'y viens ma belle. ça fait des mois que nous vivons ensemble, des mois. Un peu plus d'un an pour être tout à fait exact. On a partagé nos études, ton appart, nos verres de bierre, nos aventures, et ton lit. Et aujourd'hui, regarde : tu porte mon fils. Ou ma fille. Et tu veux t'en débarasser sans penser à moi. Ce qui n'est pas très gentil Kil, conviens-en. Première nouvelle : je suis un mangemort mon amour. Le plus grand mangemort de grande bretagne. ça va ? Tu tiens le choc ?"

"Comme si je ne m'en doutais pas..."

"Alors pourquoi tu n'as rien fais ?"

"Parce que je n'avais pas de preuve. Et je t'aimais... Mais le fait que tu garde toujours ce bandage sur ton bras gauche, pendant des mois..."

"Observatrice..."

"Merci"

"Voilà, ça c'était la première nouvelle. On passe à la deuxième ? Moi aussi je t'aime Kil. Tu es belle, intelligente, je t'aime, et je ne peux pas oublier toutes nos nuits passées ensembles, qui, je l'avoue, étaient les plus belles que j'ai pu passer avec une femme. Ce qui me gène, c'est que tu dans le mauvais camp. Mais ça, ça peut t'arranger. Je vais te faire changer ta vision du monde, je suis en train de bosser sur le sort à utiliser. Ne t'en fais pas, ce ne sera pas douloureux. Tu ne te souviendras plus de rien."

J'ai marqué un silence. Le visage de Kilianne est resté neurtre, mais ses yeux trahissait la frayeur.

"Troisième nouvelle. Je ne te laisserai pas avorter. Parce que ce bébé est aussi le miens, et il me servira dans ma conquête du monde. Ce sera une vrai machine de guerre. Je l'aime déjà cet enfant. Il sera élevé par moi, et par toi quand tu auras changé tes objectifs, dans un amour total. Un amour du mal, et notre amour. Quatrième nouvelle : je n'ai pas le temps d'attendre la fin de ta grossese. Je bosse cette fois sur une potion pour que ce soit plus rapide. Tu vois ? Je te rend service. Puis pour finir : je vais faire venir ton père, le plus vite possible. Pour qu'il voit ce que je fais de sa fille, et de son petit-enfant. Il me servira lui aussi. Après, je compte conquérir notre monde. Voilà. Tu as tout le programme."

Je me trouvais génial. Mais vraiment génial ! J'aurai tout pour moi. La femme de ma vie, un enfant monstre, et le monde. Elle m'a craché à la figure et s'est jeté pour moi. Nous avons roulé au sol. Un coup de baguette la propulsé en arrière. Elle s'est recroquevillé dans un coin de la salle et je me suis redressée.

"T'es un sal*ud !!!! Quand je pense que pendant tout ce temps, je t'ai aimé, et nous avons...nous avons..."

"Kil...mon amour...t'as toujours été naive ! Se servir de toi, c'est un jeu d'enfant ! T'aurais pas dû me faire confiance. Je suis un egoïste. "

Elle a enfoui sa tête dans ses genoux et n'a plus bougé. Je savais que ce qu'elle esperait le plus maintenant, c'était mourir. J'allais la laisser pour ce soir. C'était étrange, j'étais un monstre. Je voulais le mal, pour tout le monde. Sauf pour moi...et pour elle...et pour notre enfant...Je ne plaisantais pas quand je lui disais que je l'aimais. Il fallait juste que je change quelque petites choses en elle, ce serait terminé. Elle m'aimerait, je l'aimerai, et mon gosse, je le cherirai. Je lui apprendrais le mal. Quelque chose m'a dérangé dans mes propres sentiments. Faire autant de mal à Kil, était ce vraiment l'aimer ?
J'ai quitté la piece en coup de vent, après avoir vérifié que Kilianne ne pouvait se faire du mal avec aucun des objets de la piece. Devant la cheminée du salon, j'ai ruminé mes pensées. Mes deux consciences se bataient comment des chiennes. L'une me guidait vers le mal, le vrai mal, celui auquel j'avais toujours inspiré. L'autre m'appellait laisser Kilianne partir, si je l'aimais, ne jamais tenter de la retrouver, ne jamais lui faire du mal, lui laisser tuer notre enfant, reprendre un boulot normal. Et une troisième me disait de garder Kilianne, de quitter ce en quoi je croyais, et l'aimer comme un homme qui aime une femme, comme l'homme que j'étais qui aimerait la femme qu'elle était. Juliette, la bonne arriva avec une bouteille de wisky sur un plateau. J'ai bu au goulot, mais aussi je voulais oublier...

HJ : oui, c'est extravaguent ! mais avec kilianne on s'ennuit tellement que...toute façon, en dehors de Rogue, on est les seuls adultes, alors on s'amuse cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
0°o directeur de Serpentard o°0
avatar

Nombre de messages : 208
statut (élève prof?...) : professeur et directeur de la maison des serpentards
Date d'inscription : 17/02/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
800/1000  (800/1000)
vOtre Camp: Je Lutte pOur le bien
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   Jeu 22 Fév - 21:09

Ma transplanation m'a mené devant l'entrée de la maison. Evitant soigneusement de sonner à la porte, je regardai vers les étages. Si ils étaient ici il y avait un bon nombre de chance pour qu'ils se soient enfermés soit dans le grenier soit dans les étages supérieurs. Ne pouvant accéder au grenier il ne me manquait plus que... oh mais si je pouvais y accéder et mieux qu'en escaladant ! J'ai contourné le manoir et j'ai découvert une vielle porte en bois. J'ai actionné la poignée mais évidemment, elle était vérouillée. Mais pas protégée par un sort fort heureusement.

Alhomora!

La porte a cédé sans un bruit.

Lumos

Il faisait sombre. Très sombre. J'ai monté des escaliers, poussé une porte, vérifié que personne ne passait. J'étais très silencieux, les mangrmorts m'avaient appris la discrétion, personne n'aurait pu me remarquer. J'avançai vers les escaliers quand tout d'un coup, lui. Langdon passait. Il descendait l'escalier principal. Parfait, il était sans kilianne elle devait se trouver encore en haut. Il est passé sans me remarquer. Je me sentais coupable, j'aurais du le dénoncer, dès le début pour sauver ma fille. C'était moi qui la tuait. La femme de maison est arrivée, elle a servit de l'alcool a Langdon et puis il se sont éloignés. J'ai bondi, sans un bruit, j'ai transplané plus haut. Ils n'avaient rien remarqué et étaient hors de vue. Plus aucun danger à présent.
Je n'ai pas tardé à entendre des sanglots. J'ai repéré la porte de laquelle ils sortaient et je l'ai ouverte. Kilianne était là recroquevillée. Elle a eut peur. Je lui ai fait signe de se taire et je l'ai prise dans mes bras. Je l'ai serrée en la berçant et je l'ai embrassé sur le front en répétant:


Pardon mon bébé, pardon ma fille, pardon mon enfant pardon, j'aurais du te le dire, mais quand j'ai voulu, je suis tombé dans cette folie et tu as essayé de me sauver en te sacrifiant. Mon Dieu mpa fille mais qu'ai-je fait ?

A présent je pleurais et me slarmes innondaient ses cheveux. Nous ne faisions aucun bruit. Nous chuchottions. je m'en voulais, je n'étais pas digne d'un père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Parle-d'Or
élève à gryffondor
élève à gryffondor
avatar

Nombre de messages : 329
statut (élève prof?...) : élève
Maison : Gryffondor
année (seulement si vous êtes un élève) : 5° année
Date d'inscription : 11/02/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
600/1000  (600/1000)
vOtre Camp: Je Lutte pOur le bien
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   Dim 1 Juil - 20:41

[HJ : ce message est de Ben Langdon, il m'a demandé de le transmettre le sujet étant verrouillé]

J'ai entendu du bruit. C'était certain, des bruits de pas. J'ai posé ma bouteille et le livre de magie noire qui me servirait à ensorceller Kilianne que j'étudiais attentivement pour m'approcher de mon tableau à surveillance magique, trouvé quelque par dans l'allée des Embrumes. Les portes d'entrée et celle de ma chambre avaient été forcées ! J'ai redouté le pire, mais l'intru les avait franchis dans cet ordre. Kilianne n'avait donc pu s'échaper, et si elle était en train de la faire, je l'arrêterais avant. J'ai saisi ma baguette et j'ai couru jusqu'à la chambre. Dans le couloir je me suis arrêté, j'ai reconnu des chuchotements, la voic de Kilianne et ceux... la porte s'est ouverte en claquant, j'ai lancé un sort sur le nouveau venu et j'ai récupéré sa baguette dans sa main. Armé de deux baguettes, j'ai lancé un sort d'illumination.

"Eclera Ecleratum !"

Mon Dieu quelle absence de surprise ! Rogue ici ! Il était sur la liste de mes invités, mais il est arrivé un peux trop en avance à mon gout.

"Encore toi ! Vraiment Rogue tu ne peux pas t'empêcher d'être derrière ta fille ! Il fallait être là pour surveiller ses premiers pas quand elle était bébé, tu arrive trop tard en surveillant son travail d'auror ! Et tu m'agace profondement ! Le seigneur des Tenbres t'a gracié, mais seulement parce qu'il n'avait pas le choix et qu'il avait besoin de toi, miserable, à Poudlard ! Si je n'écoutais pas son jugement, je te transformerai en la larve que tu as toujours été Rogue ! Maintenant écarte toi ! J'ai bien l'intention de garder Kilianne en vie et réjouis toi mon frère ! Elle va nous rejoindre dans la lutte contre le bien ! J'en ai parlé à notre Seigneur des Tenebres, il veut bien épargner l'infame auror qu'elle a été, il l'accepte même...dans nos rangs ! Tu devrais être le plus fier des pères du monde Rogue, et tu vas l'y aider. Kilianne, cherie, reste là s'il te plait"

Je me suis tourné vers Rogue et je lui ai fais un petit signe de la tête.

"Viens ! On descend aux cachots. "

J'ai veillé à bien refermer la porte derrière moi et j'ai fais descendre Rogue dans les profondeurs de mon manoir, dans les salles des potions.

"J'ai besoin d'une potion de confusion telle que Kilianne se souviendra exclusivement d'une vie où elle a souhaité être mangemort, d'une vie où elle m'aimait, d'une vie où elle a toujours execré le bien. Tu peux faire ça ? Je pourais la confectionner moi même, mais puisque j'azi un Maître avec moi ! Au travail ! L'étagère des ingredients est là, et ne tente pas de me rouler. La chambre de Kilianne est entourée d'un sort de destruction. A la moindre tentative de fuite...BOUM"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alacroisee-desmondes.lightbb.com
Severus Rogue
0°o directeur de Serpentard o°0
avatar

Nombre de messages : 208
statut (élève prof?...) : professeur et directeur de la maison des serpentards
Date d'inscription : 17/02/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
800/1000  (800/1000)
vOtre Camp: Je Lutte pOur le bien
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   Lun 2 Juil - 16:40

Rogue suivit celui qu'il devait prendre pour son "gendre" ou pour le père de l'enfant que portait sa fille. Mais ce ne fut qu'à contre-coeur. Cet imbécile de mangemort râté lui avait volé sa baguette avant même que Rogue ne se rende compte qu'il se trouvait dans la pièce. Il le suvit donc en silence, après avoir jeté un regard confiant à sa fille chérie.

Les paroles de Langdon avaient eu une répercution horrible en lui. Il l'accusait ouvertement de ne pas s'être occupé de sa propre fille. Oui, c'était vrai, il l'avouait mais il n'avait jamais été au courant de la naissance de sa fille. Aurait-il fini Mangemort sinon ? Aurait-il prit sa fille chez lui ? L'aurait-il éduqué autrement ? Serait-elle la même en ce jour ? Et lui serait-il devenu ce Maître des Potions ? Il était évident que tout ce qui était aujourd'hui aurait changé mais à quoi bon y penser puisque le mal était fait ?

L'horreur qui avait submergé le Maître des Potions lorsque Langdon avait parlé de son plan machiavélique avait été terrible. Rogue n'en était pas remis, loin de là. Cet être sans coeur voulait lui arracher sa fille à peine retrouvée pour la mener vers quelque chose qu'elle serait amenée à regretter toute sa vie aussi amèrement que lui regrettait d'avoir été enrolé dans les Mangemorts ! Mais regrettait-il réellement ? Non, il ne regrettait pas son rang de Mangemort parce qu'il lui était utile mais sa fille, elle, comment pourrait-elle aider ? Non, elle ne pourrait pas. Il fallait qu'elle résiste ou alors que son père lui donne à absorber une potion qui lui permettrait d'oublier qu'elle avait fait partie de l'Ordre du Phénix, qu'elle savait où il siégeait. Il fallait qu'il trouve un moyen au moins d'épargner les membres de l'Ordre s'il ne pouvait pas épargner sa fille.

Il suivit son "gendre" dans les cachots. Au fur et à mesure qu'il s'enfonçait dans le sol, un sentiment d'angoisse l'étraignait. Il priait de toutes ses forces pour que Kilianne et la force de s'échapper avant qu'il ne soit trop tard.

Lorsqu'ils furent arrivé, les paroles de Langdon figèrent Rogue dans un rictus d'horreur.

"J'ai besoin d'une potion de confusion telle que Kilianne se souviendra exclusivement d'une vie où elle a souhaité être mangemort, d'une vie où elle m'aimait, d'une vie où elle a toujours execré le bien. Tu peux faire ça ? Je pourais la confectionner moi même, mais puisque j'azi un Maître avec moi ! Au travail ! L'étagère des ingredients est là, et ne tente pas de me rouler. La chambre de Kilianne est entourée d'un sort de destruction. A la moindre tentative de fuite...BOUM"

Rogue ne pouvait pas faire ça mais sa fille était en danger. Ne le serait-elle pas si jamais il lui donnait à boire cette potion que Langdon voulait qu'il prépare. Il connaissait les ingrédients par coeur mais il n'osait pas y penser.

" Langdon tu n'es qu'un salaud ! Tu crois que c'est comme ça que tu obtiendras une place auprès du Seigneur des Ténèbres ? Mais tu te trompes ! Ce n'est pas en ramenant Kilianne et son enfant que tu pourras être aimé de lui. Il n'aime personne. Pas même moi. Le Seigneur des Ténèbres n'a pas de coeur. Il ne connaît pas l'amour et si jamais un jour tu faiblis, il te détruira comme il en a détruit des centaines ! Il n'aura aucun scrupule à faire cela. Mais toi, oui toi, tu es un homme, tu as un coeur même s'il semble être de glace. Et un jour, tout comme moi, tu comprendras ce que tu as fait. Et ce jour, tu regretteras tellement fort le malheur que tu as apporté aux gens, la chance qui aurait pu être tienne de fonder une famille parce que tu avais tout Langdon, une femme, un enfant, tu aurais pu vivre heureux mais tu préfères les livrer comme de vulgaires chaussettes à un homme dont la puissance est terrifiante, tu regretteras tellement fort tes actes que tu préfèreras mourrir plutôt que de vivre avec ce souvenir qui te hante. "

Rogue prit alors un chaudron, se rendit devant les ingrédients, en choisit plusieurs avant de les poser sur une table et d'allumer un feu sous le récipiant gros et rond. Lorsqu'il eut fini cette manoeuvre comme s'il n'avait rien dit juste avant il annonça :

" Je vais te la préparer cette potion Langdon. Et une potion de confusion parfaite puisque je n'ai pas le choix. Je te la donnerais mais réfléchis bien à ce que tu t'apprêteras à faire le moment venu. Et souviens toi de ce que je t'ai dit : un jour tu regretteras à moins que tu ne meures de la baguette du Seigneur des Ténèbres avant. Je n'ai jamais compris pourquoi il gardait un individu aussi misérable que toi à ses côtés mais il ne tardera pas à se débarrasser de toi. Je sais bien que cette potion tu la lui donneras à ma Kilianne, mais ce qu'elle aura dans la tête ne sera que mensonge et tu finiras par ne pas t'en contenter. Parce qu'elle ne t'aimera jamais comme elle t'a aimé avant que tu ne décides de l'enlever. Elle t'a aimé de tout son coeur Langdon et cet amour est rare et merveilleux. Un jour viendra où tu t'en rendras compte. Vivre avec quelqu'un qui vous aime simplement parce qu'il se souvient qu'il vous a toujours aimé sans en apporter d'avantage, c'est horrible. Mais bon, tu dois t'en foutre pas mal de ça, hein ? Tu ne l'aimes pas réellement. Sinon tu ne la sacrifierais pas. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Langdon
o°Membre du ministère°o
avatar

Nombre de messages : 74
statut (élève prof?...) : auror
Date d'inscription : 10/04/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
800/1000  (800/1000)
vOtre Camp: 3
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   Mer 11 Juil - 19:21

Je m'étais adossé au mur, la baguette de toujours pointée sur Rogue. J'observais chacun de ses mouvements avec une infinie minutie. S'il tentait de me pieger, il était mort, Kilianne aussi, il le savait. Ses paroles m'avaient peut-être touché. Je ne sais pas. Je me sentais un peu fievreux, mais ce pouvait être dû à la température qui régnait dans mes oubliettes, après que Rogue ai allumé le feu. J'ai réfléchi quelques seconde à sa tirade. Si je n'avais pas autant besoin de lui, je l'aurais tué sur le champ, après l'avoir torturé pour avoir osé proférer de telles paroles. Mais puisqu'il faisait gentillement sa potion...

"De quel côté es-tu Rogue ? Tu viens presque de me faire des aveux complets sur ta soumission évidente au bien. Regretter quoi ? Tu crois que si tu étais un bon serviteur du Seigneur des Tenèbres, tu profererais de telles paroles ? Tu viens de me prouver, par les mots que tu as prononcé, que tu n'es pas prêt à faire tout ce qui est en ton pouvoir pour le servir ! Tu viens de dire qu'il vallait mieux s'en retourner vers une vie stupide et parfaitement ennuyeuse plutôt que de rester près de lui, lui prouver notre attachement, servir le plus grand sorcier que la Terre ai compté ? J'ai bien peur que si je lui rapporte tes paroles tu ne sois plus qu'un homme mort. Je ne sacrifie pas ta fille, Rogue. Je lui offre au contraire, le pardon du Seigneur des Tenebres, et je la protège. C'est ça l'amour, Rogue. Une notion difficile à comprendre pour toi, même si en ce moment, et pour le plus grand malheur de notre maitre, tu fais dans la sentimentalité. Quand Il aura pris le pouvoir, qui crois tu qu'il va tuer en premier ? Les aurors...bien sur. A moins que ce ne soit les amis de Dumbledore. Ce qui réduit, dans les deux cas, Kilianne à l'état de cadavre. Tu me reproche de la sauver ? Vraiment tu es plus stupide que je le croyais Rogue. C'est moi qui ne comprend pas pourquoi Il garde un serviteur tel que toi. Tu as déjà trop souvent porté assistance à Dumbledore dans des moments cruciaux. Et tu as prouvé, en tentant de sauver Kilianne, lors de l'attaque de Poudlard, que ta misérable vie, et celle de ta fille, sont plus importants à tes yeux que son service. C'est en cela, que je ne comprends pas pourquoi tu n'es pas déjà mort. Que lui as tu dis, pour qu'il t'épargne ? "

Ma main a doucement caressé la reliure exterieure des nombreux livres de potions rangés là, puis la page de celle qui indiquait la recette de la potion que Rogue préparait, que j'avais ouvert pour m'en occuper moi même.

"Nous sommes ses esclaves Rogue. Les seuls qui seront affranchis lors de son triomphe. Kilianne m'aime encore, et elle le sait. Elle est devenu auror parce qu'elle aimait braver le danger, te braver toi, qui t'acharnait sur elle. Le fait que je sois un mangemor n'y change rien. Je ne perds rien, Rogue, je gagne ! Au lieu de mourir comme des milliers de Sang de Bourbe après qu'Il reussisse à détruire Potter, comme des millions de traitres, je vivrais moi ! Je vivrais dans ce manoir, avec une femme que j'aime, et qui m'aime, avec mon fils, que nous aimerons ! Contrairement à tous ceux qui n'auront pas rejoins ses rangs...je serai heureux. Elle le sera aussi. Et si tu es sage je te laisserai cette chance de connaitre ta descendance. A la prochiane erreur je n'hésiterai pas à te livrer à lui. J'éspère que ta fidélité envers le Seigneur des Tenèbres de flanchera plus, et que tu redoubleras d'efforts. Quant à savoir si j'aime ou pas Kilianne...ça ne te regarde pas. Sache avant tout que se n'était pas une histoire d'amour qui nous unissait, juste une façon de tromper l'ennui, si je peux m'exprimer ainsi. Mais je crois que tu as l'experience avec la mère de Kilianne, des dégringolades de la passion. Malheureusement pour toi, ta dégringolade t'a jeté la rue, alors que notre dégringolade a été plus heureuse. Bouge toi un peu, Rogue ! Je n'ai pas tout la nuit. Juste un dernier détail...c'est toi qui donnera cette potion à Kilianne. Il y a peu de chance qu'elle accepte avec moi. Si elle refuse de la boire, si c'est toi qui la lui donne, je la tuerai dans d'affreuses souffrances, devant tes yeux, avant de t'achever. Je suis clair ? Nous sommes d'accord ? C'est parfait ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
0°o directeur de Serpentard o°0
avatar

Nombre de messages : 208
statut (élève prof?...) : professeur et directeur de la maison des serpentards
Date d'inscription : 17/02/2006

Fiche sOrcier
Puissance:
800/1000  (800/1000)
vOtre Camp: Je Lutte pOur le bien
PrécisiOns persOnnage:

MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   Mer 31 Oct - 13:21

Severus resta interdit. Les paroles de Langdon lui paraissaient justes. Il tentait de sauver Kilianne, mais était-ce vraiment le moyen ? Kilianne était une fille vraiment courageuse, pas faite pour se soumettre, faite pour se battre, quel qu’en soit le prix. Mais la bataille amenait souvent la mort et Severus n’avait pas réfléchi à cela. Ou si, il y avait réfléchi mais il lui semblait que sa fille n’était pas faite pour une vie de Mangemorts.
Et dans sa passion, dans ces dernières paroles qu’il avait prononcées pour essayer de raisonner Ben une dernière fois, il avait laissé transparaître son camp. Mais quel idiot ! Même si Kilianne devenait Mangemort, lui se devait de continuer, il était un des membres les plus importants de L’Ordre. Il ne devait pas se laisser abattre, il devait continuer, inlassablement et oublier qu’il avait trahi sa propre fille, car c’était une trahison, et, en d’autres occasions, il aurait préféré mourir plutôt que de confectionner cette potion. Mais il ne pouvait se permettre de faire ça, il fallait qu’il lutte jusqu’au bout, quel qu’en soit les dangers.
Il aimait Kilianne, peut-être comprendrait-elle un jour son acte ? Non, elle ne le comprendrait jamais car elle ne le saurait jamais, elle allait devenir une autre que celle qu’elle était. Il devait se plier aux ordres de Ben.

Severus ne dit rien, il préféra le silence. Il s’avança vers le chaudron qui semblait n’attendre que lui et commença à prendre chaque ingrédient et à s’en occuper avec soin. Le moindre faux mouvement le mènerait à la mort immédiate. Il sentait le regard de Ben peser sur lui tandis qu’il coupait une racine de madragore ou qu’il plongeait des crocs de serpents venimeux pendant cinq minutes dans le liquide bouillonnant avant de les retirer. Sa potion était parfaite. Il le savait. Il n’avait que rarement eut à confectionner une potion d’une telle difficulté, mais il n’en était pas incapable.

La douleur des derniers mots de Ben le lancèrent tout à coup : « Juste un dernier détail...c'est toi qui donnera cette potion à Kilianne. »
Il devait lui apporter la potion qui la changerait à jamais. La potion qui allait lui faire oublier qui elle était, pourquoi elle l’était. Elle allait oublier jusqu’à son propre combat, sa propre passion.

Rogue prit une louche et un gobelet. Après avoir minutieusement calculé combien de gouttes de cette louche devaient tomber dans le gobelet, il reposa le matériel et se tourna vers Ben.

« Il me faut du café. »

Sa remarque avait claqué dans l’obscurité, sèche, emplie de mépris.

Voyant l’air étonné de Ben, il eut un sourire ironique.

« Pas pour moi, imbécile, pour Kilianne ! Va me chercher du café, il faut une boisson chaude à mélanger avec la potion pour qu’elle réussisse à l’avaler. Ce breuvage est un des plus infects que je connaisse, elle le recrachera aussitôt dans sa bouche. Si tu veux qu’elle l’avale, il faut quelque chose qui calme le goût. Le café est le mieux placé. »

Ben lui commanda de le suivre tandis qu’ils montaient les escaliers pour se retrouver dans la cuisine. Le café mélangé à la potion donna une couleur bordeaux. Il se tourna ensuite vers Ben, attendant l’ordre qu’il ne voulait surtout pas entendre.

« Maintenant, monte rejoindre notre chère Kilianne. Et souviens-toi, le moindre faux pas et BOUM… »

Severus se retrouvait seul face à la réalité. Il monta jusqu’à la chambre et ouvrit la porte. Le visage de Kilianne fut éclairé et Severus fut prit d’une sensation qu’il n’avait pas eu depuis des années : l’envie de pleurer. Et l’envie d’hurler et de fuir.

Mais il n’en laissa rien paraître et avança bien droit, vers sa fille qui allait trahir. Il s’accroupit auprès d’elle et la serra dans ses bras, profitant des derniers instants où il se trouvait avec sa vraie fille. Ce souvenir ne le quitterait plus jamais. Dès lors qu’elle aurait goûté à la potion, elle ne serait plus Kilianne Taï, elle serait Kilianne Langdon…

« Ma chérie, ne t’en fais pas, tout se passera bien. Je voulais que tu saches à quel point je suis fier de toi, à quel point je t’aime. Je sais que je n’ai pas assez profité de ta présence, mais nous changerons ça, nous changerons ça. »

Il marqua une pause puis ajouta, portant le gobelet chaud vers le visage de sa fille :

« Bois cela ma Kilianne, c’est du café, ça te fera le plus grand bien. Et puis après, nous repartirons. N’oublie jamais Kilianne, je ne te l’ai pas dit assez mais… je t’aime… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kilianne et moi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kilianne et moi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POuDlArd SchoOL :: Monde de la magie :: Vos habitations :: Manoir de Ben Langdon-
Sauter vers: